Réponse à Denise Bombardier

Réponse à Denise Bombardier

Écrit par : Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti - Cette lettre est une réponse à la lettre d’opinion de Denise Bombardier qui est parue dans le Journal de Montréal, jeudi 20 novembre 2014, p. 35 intitulée Notre Imam de souche subversif.


Télécharger le Pdf


بسم الله الرحمن الرحيم

Cette lettre est une réponse à la lettre d’opinion de Denise Bombardier qui est parue dans le Journal de Montréal, jeudi 20 novembre 2014, p. 35 intitulée Notre Imam de souche subversif.

(Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

J’écris ce texte en défense de l’Islam et de la pure compréhension des Salafs (nos pieux prédécesseurs) contre les fausses accusations des non-croyants et les falsifications et déformations des Khawaarijs. J’écris ce texte pour l’honneur de tous les musulmans et musulmanes du Québec, du Canada, de la France et du monde entier et en particulier ceux d’entre eux qui suivent l’Islam selon la compréhension de nos pieux prédécesseurs. J’écris cette réponse en défense de mon honneur et l’honneur de mon papa, Jean-Robert Dameus et de toute la famille des Daméus, qui souffre depuis de longues années, d’entendre à mon sujet d’ignobles mensonges, diffamations et d’affreuses calomnies. J’écris également en souvenir de ma chère, tendre et dévouée mère, Sarah Ouimet, qui m’a élevé avec tout son amour et sa tendresse et qui repose aujourd’hui dans le cimetière musulman à Laval (qu’Allah lui fasse miséricorde).

Ensuite :

En novembre dernier, lorsqu’une journaliste de Lapresse est venue m’attendre devant la porte de notre mosquée pour m’informer qu’une journaliste du magazine Les InRockuptibles avait fait allusion à moi dans un article au sujet d’un français converti, Maxime Hauchard, qui a pris part à des exécutions pour le groupe extrémiste de Da’ish en Iraq, j’ai été terriblement choqué de voir mon nom mêlé à cette histoire. J’ai tout de suite réagi pour me désavouer de ces actes sauvages. J’ai clarifié ma position sur mon compte Twitter et j’ai contacté le magazine Les InRockuptibles, dont la journaliste a aussitôt amendé l’article en ajoutant mes clarifications. Ce n’est que bien plus tard après que j’ai pris connaissance du fait que Mme Bombardier avait écrit une lettre d’opinion à mon sujet dans le Journal de Montréal, dans laquelle elle m’accuse d’avoir inspiré M. Hauchard et bien d’autres jeunes à décapiter des gens et à tuer nos soldats! Contrairement à ce qu’elle prétend, M. Hauchard et ses semblables parmi les jihadistes n’ont jamais été de mes adeptes et ils ne peuvent être mes adeptes, et voici pourquoi :

Premièrement, parce que je n’ai aucun adepte et je n’ai jamais appelé personne à devenir mon adepte. Je ne suis moi-même qu’un simple adepte du prophète Mohammad (Sallallahou ‘Alaihi wa sallam). Je n’enseigne rien de moi-même. Tout ce que je prêche, aux musulmans et aux non-musulmans, c’est ce qui est dans le Qor’an et dans la Sounnah, selon la compréhension des trois premières générations de savants musulmans qu’on nomme en arabe : les Salafs (littéralement : ceux qui nous ont précédés). Je suis donc un musulman Salafi. Selon les fondements de la Salafiyyah, un musulman n’a pas le droit d’appeler à sa personne ou à ses opinions personnelles. Je ne peux donc pas avoir d’adeptes, puisque je n’enseigne rien d’autre que l’Islam orthodoxe tel qu’il a été enseigné depuis l’époque du prophète Mohammad (Sallallahou ‘alaihi wa sallam) jusqu’à nos jours.

Deuxièmement, Deuxièmement, une autre raison pour laquelle Hauchard ne peut être de mes adeptes, c’est parce que les fondements de la Salafiyyah condamnent de façon catégorique les actes des Jihadistes (le Takfir, le terrorisme, les attentats, les révoltes, les manifestations, les coups d’états, assassinats, meurtres, etc.). Les grands savants Salafis du monde musulman ont tous, sans exception, condamnés les actions des groupes extrémistes comme Da’ish, Al-Qaa’idah, Boko Haram, Jaysh An-Nousrah, Ansar Ash-Shari’ah, le GIA, ainsi que tous les autres groupes semblables de tendance Jihadistes et ils les ont qualifiés de Khawaarijs. Les Khawaarijs sont les adeptes d’une secte sanguinaire qui fut la première à se séparer du corps des musulmans et qui se permet de tuer et de piller tout musulman qui commet un péché et tout non-musulman, même s’il est sous la protection d’une entente de paix. Le groupe de Da’ish, qui fait partie de la secte des Khawaarijs, et dont Hauchard est un adepte, déteste tous ceux qui s’opposent à leurs déviations, en commençant par les savants Salafis et les Salafis en général. En d’autres mots, s’il en avait la possibilité, il me couperait probablement la tête ! Pour être plus clair encore, si Hauchard avait été un adepte des principes Islamiques que je prône, les principes de l’Islam Salafi authentique, il aurait été contre Da’ish et contre les exécutions terroristes auxquelles il a pris part. Mais Mme Bombardier parle d’un sujet qu’elle ne maîtrise pas et dont elle ignore tout, il faut donc faire preuve d’indulgence face à son ignorance.

Troisièmement, non seulement je suis Salafi, et par conséquent je condamne les actes des égarés comme Hauchard, mais il est important d’insister sur le fait que j’ai combattu et j’ai fait la guerre aux idées et aux pratiques des Khawaarijs dans mes cours, mes écrits et dans les traductions des Fatwas des savants que je traduis durant mes cours depuis environ une dizaine d’années maintenant. Je n’ai pas attendu les actes de Hauchard pour condamner ceux qui agissent comme lui, parmi les Jihadistes, puisque son courant et son idéologie de Khariji ont été réfutés depuis des siècles par les savants de l’Islam. C’est-à-dire que si Hauchard avait réellement étudié l’Islam par l’intermédiaire de mes cours ou des cours d’autres prêcheurs Salafis francophones avec sincérité et rigueur, il n’aurait jamais terminé avec Da’ish. Mais au lieu de cela, il a préféré écouter un peu n’importe qui et n’importe quoi sur YouTube et sur internet et il a mélangé les enseignements des prêcheurs Salafis et les enseignements de ceux qui s’opposent à ceux-ci, parmi ceux qu’il a partagés sur son mur sur Facebook sans faire aucune distinction. Ce qui démontre que c’est un ignorant, qu’il n’avait aucune méthodologie claire dans son apprentissage de la religion musulmane et qu’il n’était donc pas inspiré par moi, mais plutôt de ces prêcheurs de la tendance des Frères Musulmans djihadistes qui puisent cette idéologie extrémiste dans les livres du penseur égyptien Sayed Qutb. Ce qui prouve encore une fois que Hauchard ne s’est pas inspiré de mes cours pour se « radicaliser » contrairement à ce que prétendent certains ignorants comme Mme Bombardier, mais bien en suivant des enseignements qui contredisent ce que j’enseigne. La même chose peut être dite au sujet des auteurs des attentats contre Charlie Hebdo et contre l’épicerie juive à Paris. J’ai condamné ces gestes atroces et j’ai diffusé et partager les nombreuses paroles des savants Salafis qui ont clarifié la position de la Shari’ah à ce sujet. Toutefois il convient de mentionner que l’utilisation du terme « radical » de manière arbitraire, tel qu’on l’entend être utilisé à tort et à travers dans les médias et par des politiciens, tantôt pour désigner des terroristes djihadistes et tantôt pour qualifier de simples musulmans Salafis ordinaires, uniquement parce qu’ils défendent les principes authentiques de l’Islam est une grave injustice. Il serait donc souhaitable et préférable de ne pas employer ce terme sans l’avoir préalablement défini clairement de manière très précise pour qu’il ne soit plus employé pour une chose et son contraire.

Quatrièmement, Mme Bombardier s’en prend au fait que j’enseigne ce qui se trouve dans les textes du Qor’an et de la Sounnah et dans les paroles des savants orthodoxes de l’Islam depuis des siècles, c’est-à-dire l’interdiction de la mixité. Or, la mixité est très récente dans les écoles au Québec et si elle a été interdite dans les écoles du Québec depuis des siècles, jusqu’à récemment, ce n’est pas à cause d’un Imam comme moi ni des musulmans, mais plutôt à cause des enseignements de l’Église catholique, qui a régné en toute suprématie en Europe et au Québec. Mais l’interdiction de la mixité, qui est diabolisée par Mme Bombardier et ses semblables, est un principe qui a été enseigné par tous les prophètes et les messagers de Dieu. Est-ce que tous les Québécois et Québécoises qui ont été contre la mixité à l’école « au temps de l’éducation à l’eau bénite » étaient des idiots et des idiotes parce qu’ils craignaient le péché de la chair, comme le prétend Mme Bombardier à propos de ses ancêtres ? Cette vision laïque, athée, libertine et antireligieuse est très à la mode au Québec. On me raconte cette fausse version de l’histoire depuis l’école secondaire et ceux qui n’ont pas cherché plus en profondeur à comprendre la réalité historique québécoise continuent à le répéter comme des perroquets sans réfléchir. Cette lecture de l’histoire du Québec qui vient des dépravés de la soi-disant « Révolution tranquille » est fausse et malhonnête, car elle juge le passé selon des valeurs modernes qui n’ont rien de plus en leur avantage par rapport aux anciennes que le fait d’être nouvelles. C’est hélas l’opinion populaire au Québec que « la fausse religion des Québécois, la religion catholique, n’a rien fait de bon au Québec ». Je suis d’accord sur le fait que la religion chrétienne et catholique est fausse, car elle enseigne que 1 + 1 + 1 = 1 (le dogme de la trinité) qui est une pure absurdité, puisque cela contredit même les enseignements des prophètes (Abraham, Moise, Jacob, Isaac et même Jésus) qui ont tous enseigné que Dieu est un Dieu Unique. Un Seul Dieu, Seul et Unique. Sans oublier que cela contredit les mathématiques les plus simples. La religion catholique est également fausse parce qu’elle prêche l’idolâtrie par l’adoration de statues de Jésus et de Marie et des centaines de saints, ainsi que leurs tombeaux et une multitude de reliques. Tout cela n’a rien à voir avec l’enseignement du pur monothéisme des prophètes de Dieu et contredit même le premier et le plus important des dix commandements : Un Seul Dieu tu adoreras ! Elle est fausse également, car elle permet à des hommes de légiférer dans la religion de Dieu et donne à des hommes le droit de pardonner et de recevoir la confession des péchés, alors qu’ils sont eux-mêmes pécheurs ! Or nul ne pardonne les péchés, autre que Dieu le Créateur! Et en parlant d’eau « bénite », je n’oublierai jamais, qu’étant petit, longtemps avant ma conversion à l’Islam, je suis allé à l’oratoire st-Joseph avec ma mère et ma grand-mère, Jeannette Ouimet, et sa sœur Élisabeth. J’aimais me remplir des petites bouteilles d’eau « bénite » et ce jour-là, je m’apprêtais à remplir ma petite bouteille lorsque la dame, une religieuse, me dit : « Attendez, elle n’a pas encore été bénite ». Je dois dire que je ne m’étais jamais posé la question de la provenance de cette eau soi-disant bénite ni de la source de sa prétendue bénédiction. Alors attristé je suis sortie de l’endroit et juste à ce moment un prêtre arriva pour « bénir » l’eau non bénite. J’étais bien curieux de voir comment il allait faire. Alors il fit un signe de croix avec sa main en direction de la cuve et il me dit : « C’est fait! Elle est bénite! ». Je crois que c’est à partir de ce jour-là que j’ai cessé de croire en cette eau catholique ! Oui la religion catholique est fausse et dans ce sens le Québec a eu raison de l’abandonner et de s’en défaire, car elle était et demeure une religion de mensonge et d’injustice. C’est principalement pour ces raisons que j’ai moi-même quitté cette fausse religion pour accepter la religion de vérité qui est l’Islam.

Mais bien qu’elle soit fausse, je ne suis pas d’accord pour dire, contrairement à Mme Bombardier, que tout ce que la religion catholique a enseigné au Québec est faux en entier. Non, cela je ne le dis pas, car plusieurs des enseignements de l’église découlent directement et tout droit de la religion et des enseignements des prophètes. Un des exemples de cela étant l’interdiction de la mixité, par exemple. Jusqu’à maintenant, on voit encore les entrées séparées pour garçon et fille, inscrits sur les portes d’entrée des écoles de l’ancienne commission des écoles catholiques de Montréal (dans laquelle j’ai fait toutes mes études primaires et secondaires). Pour des gens comme Mme Bombardier, la liberté de croyance, la liberté d’expression, la liberté d’opinion, la liberté de presse et la liberté tout court ne sont valables que lorsqu’elles critiquent la révélation et les enseignements des prophètes et des messagers de Dieu. Or, aucun parmi les prophètes de Dieu n’a eu besoin d’une charte des droits et libertés ou de la laïcité pour pouvoir enseigner aux hommes la lumière qui vient de Dieu! Ils ont tous bravé les interdictions des idolâtres et rien ne les a empêchés de dire la vérité au sujet de l’unicité de Dieu et d’appeler les hommes au pur monothéisme, en commençant par Noé, Abraham, Moïse, Jésus et le dernier des prophètes Mohammad (paix et bénédiction sur eux tous). Ils n’ont pas eu recours au terrorisme ni à la sauvagerie, bien au contraire, c’est souvent eux qui ont été les victimes des idolâtres et des mécréants qui les ont torturés et bien des fois assassinées.

Cinquièmement, Mme Bombardier me blâme d’être contre la démocratie, la laïcité et les valeurs occidentales. Bien surprenant venant de la part d’une personne qui défend la liberté de croyance et de pensée ! Comme si le fait d’être contre la démocratie et la laïcité équivaut à être pour le terrorisme et l’injustice. Or c’est plutôt le contraire ! Personne ne peut nier que les auteurs des grandes révolutions occidentales ont été parmi les plus grands terroristes qui soient. Que ce soit les révolutions américaines, la Révolution française qui a été suivie de la grande terreur, la révolution bolchevique, etc. Toutes ces révolutions ont été faites par des terroristes et suivis de terrorisme. C’est même de ce dont les terroristes actuels se sont grandement inspirés dans les pays arabes et musulmans. Donc, oui je suis ennemi de ces principes d’ignorance et d’injustice que sont la démocratie et la laïcité, mais cela ne fait pas de moi quelqu’un de dangereux, ou une menace pour la sécurité de l’état, bien au contraire. Aucun prophète, aucun livre révélé, ni la bible falsifiée des juifs ou des chrétiens, aucun verset du Qor’an ou Hadith authentique dans la Sounnah n’enseigne la démocratie. Les prophètes n’ont jamais approuvé de la démocratie et il y a même eu des prophètes Rois, comme David et Salomon. La Torah de Moïse n’a rien de la démocratie, ni même l’évangile qui est venue compléter la Torah! Mais cela ne veut pas dire pour autant qu’on approuve les actes des jihadistes de Da’ish et des terroristes du groupe de Al-Qaa’idah. Si elle peut dire à mon sujet que j’inspire des jeunes au terrorisme parce que je suis contre les valeurs occidentales, alors elle doit le dire aussi à propos de tous les prophètes, car aucun d’eux n’était en faveur de la démocratie et la laïcité! Ni à l’époque de la Grèce Antique ni à l’époque moderne. Il n’y a donc aucun lien entre ne pas être en accord avec les principes de laïcité et démocratie et ce que font ceux qui « décapitent leurs victimes et tuent des soldats à l’intérieur de nos frontières », contrairement aux prétentions de Mme Bombardier. Et parmi les pires propos diffamatoires de Mme Bombardier à mon égard, il y a qu’elle me rend presque indirectement responsable des actes de ces individus malades et non seulement elle m’accuse d’être « l’inspirateur du djihadiste français » elle dit ensuite : « mais de bien d’autres jeunes gens intoxiqués par des textes coraniques, mais théologiquement incultes et psychologiquement fêlés ». Or si ces jeunes égarés avaient réellement écoutés mes cours audio, ils auraient su clairement que je combats l’extrémisme depuis des années. C’est pourquoi je ne suis en rien responsable des paroles ou des gestes posés par ces extrémistes, puisqu’ils contredisent tous les enseignements des grands savants musulmans dont je traduis les livres dans mes cours. Et vous pouvez demander aux élèves qui assistent à mes cours à Montréal en personne ou à ceux qui les écoutent en ligne depuis mon site internet www.salafidemontreal.com et ils témoigneront de ce que je dis aujourd’hui dans ce texte. Je ne suis pas, Mme Bombardier, le monstre sans cœur pour lequel vous me prenez et voulez me faire paraître. Sachez que l’enseignement de l’Islam n’est pas, Mme Bombardier, un poison mortel comme vous le dites. Bien au contraire, l’Islam est une religion de justice, de lumière, de miséricorde, de force et de vérité! Vos idées de liberté et d’égalité sont abstraites, contradictoires et vides de sens, elles ont une toute autre réalité pour nous les musulmans. Une réalité qui est bien au-delà de toutes vos notions de démocratie et de liberté illusoire et mensongère auxquelles vous vous attachez en vain.

En conclusion, je ne suis pas l'immigrant qui cherche à vous flatter et qui est complexé face à l’occident lorsqu’on lui pose une question. Je suis un musulman qui est né ici, qui a grandi ici, dans une famille québécoise de souche, et qui connait le vrai visage de la société québécoise apparente et cachée. Je ne suis pas cet immigrant qui a peur de s’affirmer dans sa foi et dans sa conviction devant ce que pense la majorité, car j’ai fait partie de cette majorité et j’en suis sorti de façon volontaire. Je ne suis pas non plus celui qui a quelque chose à prouver à une société d’accueil et qui serait prêt à tout, même de vendre lâchement son âme et de perdre son identité, pour se faire accepter. Non, je suis un musulman né à Montréal, d’origine haïtienne, anobli par les purs enseignements de l’Islam. En moi coule un sang des blancs venus de France et un sang de noir, fils des esclaves descendants d’Afrique, et qui se sont libérés de la France et sont devenus libres ! Sachez, Mme Bombardier, que j’ai dû me battre pour être ce que je suis, et je ne baisserais la tête devant personne d’autre que mon Créateur! Ce qui fabrique des terroristes, Mme Bombardier, ce n’est pas les enseignements de l’Islam que prônent des Salafis comme moi, qui sont capables de vous écrire franchement et de répondre à vos accusations mensongères, haineuses et diffamatoires par un texte, comme je le fais présentement, plutôt que par des actes de violence ou des insultes. Non, Mme Bombardier, ce qui crée des terroristes, c’est surtout de couper les jeunes musulmans des savants de l’Islam et de la science religieuse authentique et ensuite de chercher à les assimiler à vos valeurs en critiquant leur religion. Je suis moi-même un converti, et j’aurais pu moi aussi sombrer dans l’ignorance et dans l’égarement des extrémistes de la secte des Khawaarijs, mais c’est grâce à Allah qui m’a guidé, puis grâce aux savants Salafis chez qui j’ai étudié en Arabie Saoudite que j’ai été préservé de ces égarements extrémistes. Et je suis convaincu que si les politiciens du Québec et du Canada, des États-Unis et de l’Europe, ainsi que les forces policières et les services de renseignements, les médias et les journalistes, veulent vraiment gagner cette guerre contre le terrorisme, ils ne pourront le faire sans l’aide et les supports des savants musulmans Salafis et ceux qui les suivent. Car ils sont les seuls à détenir la science religieuse qui permet de réfuter les Khawaarijs sur le plan de la croyance religieuse, dans la pratique et l’interprétation de la religion.


Réponse à Denise Bombardier .
Par : Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti
Mardi 27 janvier 2015, Montréal, Québec, Canada.

ImprimerE-mail

Infos - contact

Signaler une erreur ?
Vous devez vous inscrire sur le site.
Nous contacter
Vous devez vous inscrire sur le site.
Newsletter
Actualités du site.
Twitter
Nous suivre sur Twitter.