Radio Masjid Dhoun-Nourain

Masjid Dhoun-Nourain is on Mixlr

Mise en garde - Réfutations

Imprimer

Tariq Ramadan et la réalité du sens critique

Écrit par Sulaiman Al‐Hayiti. Publié dans Réfutation des idées de Tariq Ramadan

Tariq Ramadan et la réalité du sens critique

Écrit par : Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti - réfutation des propos de Tariq Ramdan : une longue liste d'erreurs graves par rapport à la croyance et au Manhaj!


Télécharger le Pdf


Beaucoup parlent de conscience critique, toutefois il faut comprendre qu'une critique se fait tout le temps par rapport à des bases et des principes fondamentaux. La preuve, les seules commentaires qu'on entend au sujet de sa conférence sont : "il a fait salle comble", "il y avait une longue file"... etc. Mais où est la critique sur le fond de ce qu'il a DIT dans sa conférence ?...

 

J'ai assisté à une seule des conférences de Tariq Ramadan ici à Montréal il y a de cela de nombreuses années et j'en suis sorti avec une longue liste d'erreurs graves par rapport à la croyance et au Manhaj! Tariq sait ajuster son discours à l'audience qu'il à devant lui. On voit une claire différence entre les conférences qu'il donne à la Réunion et celles qu'il donne au Québec devant des étudiants ou en région parisienne. S'il sait qu'il y a un Salafi dans la salle, il va faire beaucoup plus attention à ce qu'il dit que si ceux qui sont devant lui font uniquement partie de son fan club! Et devant les Kouffars, alors là il dit absolument n'importe quoi! Parce qu'il sait très bien que les Kouffars ignorent l'Islam en général et ne cherchent qu'à le critiquer sur les choses qu'il dit qui sont contraire à leurs valeurs d'ignorance, pas sur ce qu'il dit de contraire à l'Islam. »

Les Kouffars se fichent totalement que Tariq contredise l'Islam dans ces propos! Je dirais même que cela les réjouis! Par exemple : Les Kouffars ne veulent pas savoir si Tariq est fidèle ou non au Qor'an, à la Sounnah et à la compréhension des Salafs, car tout ce qu'ils veulent de la part de Tariq c'est de l'entendre dire qu'il est d'accord avec la lapidation et en accord avec le Niqaab pour pouvoir l'éjecter pour de bon et une fois pour toute de leur plateau de télévision. Ils ne souhaiteraient rien d'autre que cela de la part de Tariq. Or Tariq leur répète à chaque fois, je suis contre l'application de la lapidation et je suis contre le Niqaab et ce n'est pas Islamique! On peut donc divisé les positions des gens par rapport à Tariq en différentes catégories :

1‐La position des Kouffars qui croient en ce que Tariq dit quand il contredit la Shari'ah avec ses paroles (que ce soit dans la 'Aqidah, dans le Manhaj ou dans les règles). Et ils ont raison sur cela car Tariq pense vraiment et croit vraiment en ce qu'il dit lorsqu'il contredit la Shari'ah. Il le dit et le répète et on a clairement vu à quel point il s'est mit bas et symboliquement à genoux devant Sarkozy, durant son fameux débat avec lui, pour se faire accepter en tant que "modéré". Ils savent que Tariq est en train de prononcer des paroles qui sont des hérésies par rapport à l'Islam orthodoxe et veulent l'utiliser pour propager ces hérésies à un plus large public parmi les musulmans. Voilà pourquoi il est le seul musulman qu'on laisse parler "en faveur" de l'Islam dans les émissions du prime time !

2‐La position des Kouffars qui ne croient pas en ce que Tariq dit quand il contredit la Shari'ah et qui s'imaginent qu'il joue la comédie. Ils l'accusent d'utiliser le principe de "Taqiyyah" telle qu'elle est comprise par les Rafidahs et les Khawaarijs ou par d'autres groupes de Bid'ah. C'est à dire d'agir de manière hypocrite et de montrer, uniquement en apparence, certaines croyances qui sont contraire à l'Islam dans l’intention d’arriver à un but ou à un objectif politique ou autre.

La vraie compréhension de la "Taqiyyah", selon le Qor'an et la Sounnah et la compréhension des Salafs, se limite uniquement aux cas de contrainte dans lesquelles il y a une crainte de mort ou de torture. Sinon, celui qui exprime des idées contraires aux fondements de l'Islam, en dehors des cas de contraintes, à commis un acte d'apostasie clair. Ceux qui ont cette opinion parmi les Kouffars (comme point de bascule, Marc Lebuis, Dutrisac et d'autres Kouffars ignorants) ne comprennent pas que les Ikhwaans (dont Tariq est le fruit) défendent la liberté de croyance, la liberté d'opinion et la liberté de Bid'ah de manière explicite... Ils ne le disent pas par "Taqiyyah" puisqu’ils le prônent dans leurs livres, dans leurs discours et même leur fondateur (Al‐Banna) le disait dans ses discours! Ce n'est donc pas de la "Taqiyyah". Et même s’ils le faisaient par "Taqiyyah", cette "Taqiyyah" ne serait pas en accord avec l'Islam, puisque cette forme de "Taqiyyah" n'est rien d'autres que du Koufr et de l'hypocrisie et l'Islam l'interdit! Ce que prétendent ces Kouffars est en réalité une idée qui est peut être vraie pour une partie des Ikhwaans, puisque leur "liberté de croyance" leur permet aussi d'être hypocrite et de mentir, car la fin pour eux justifie les moyens! Mais le problème dans l’attitude de ces Kouffars est que cette hypothèse les amène en fait à mettre tous les musulmans dans le même sac, ce qui est dangereux et une grave injustice! Ils placent les Ikhwaans, les Sourouris, les Jihadis, les Takfiris, les Qoutbiyyines, les Hizb At‐Tahrir, les 'Adl wal‐Ihsan, les Shi'ahs Rafidahs, les Modernistes, les Islamistes, les terroristes, les intégristes, les fondamentalistes et les Salafis dans le même paquet sans faire aucune distinction! Les seul « bons » musulmans pour eux sont ceux qui se disent musulmans tout en reniant la Shari’ah ou une portion de la Shari’ah! C'est pourquoi leur discours frôle la paranoïa! Il est vrai que les Ikhwaans veulent s'infiltrer dans leur système laïque, mais ces Kouffars ne font pas la distinction entre le musulman qui ne fait que pratiquer correctement sa religion selon les préceptes de la Shari'ah et celui qui prône une idéologie politique qu'il essai de présenter comme étant l'Islam, alors qu’en réalité elle n'a rien à voir avec l'Islam! Pour nous les musulmans, ce qui importe n'est pas de savoir que ces groupes veulent s'infiltrer ou non chez ces Kouffars! Mais plutôt de savoir si cette méthode est en accord ou non avec les principes du Qor'an et de la Sounnah, ainsi qu'avec la voie des Salafs! La réponse à ce sujet est évidemment que ce qu’ils font n'est pas en accord avec le Qor'an et la Sounnah et avec la voie des Salafs. Mais ils ne veulent pas que les musulmans et surtout que les Kouffars le sache! On reconnaît ceux qui suivent la Bid'ah de l'Islam politique par le fait qu'ils appellent à la démocratie, à la laïcité, à la liberté et à l'égalité, au féminisme, aux droits de l'homme (même dans ce qui est en opposition avec l'Islam) et tout cela au non de l'Islam. Ils disent « On doit travailler sur ce qui nous unis et laisser de côté ce qui nous divise! » Même si ce qui nous divise fait partie des fondements de l'Islam. Voilà ceux qui sont dans l'égarement et voilà ceux au sujet desquels les Kouffars sont divisé en deux! Ceux qui les acceptent et qui les utilisent pour influencer les autres musulmans à leurs principes de Koufr. Et ceux qui ne leur font pas confiance et qui croient qu'ils mentent dans ce qu'ils prétendent !

Pour ces deux premières catégories, qui sont les catégories des Kouffars, la réalité est qu'ils veulent que Tariq et que tous les musulmans acceptent leurs valeurs de Koufr et d'ignorance et qu'ils rejettent tout ce qui est contraire à leurs principes dans la Shari'ah! Ces deux catégories sont donc en réalité les deux faces d'une même pièce! Mais l'une d'elle est sournoise et hypocrite, tandis que l'autre est directe et franche, mais un peu parano !

3‐La position des musulmans qui croient que Tariq ne pense pas vraiment ce qu'il dit aux Kouffars lorsqu'il contredit la Shari'ah par ses paroles et qui croient qu'il le fait parce qu'il n'a pas le choix! Ils disent qu'il a surement une bonne raison d'agir comme il le fait et prétendent que ceux qui le critique ne le comprennent pas et ne le connaissent pas ou qu'ils ont un quotient intellectuel trop faible pour arriver à déchiffrer les messages codés de Tariq! Car seul un petit nombre d'illuminés et d'initiés à sa "kabbale" sont capables de le comprendre !

Parmi les musulmans qui ont cette position il y a ceux qui sont :

A) D'accord avec ce genre de comportement parce qu'ils le défendent et cherchent à le justifier. Ceux‐là sont les gens de Bid'ah qui ont une compréhension incorrecte du principe de "Taqiyyah".

B) D'accord avec ce genre de comportement parce qu'ils sont des ignorants qui ne connaissent pas grand chose à l'Islam et ne comprennent rien des fondements de l'Islam parce qu'ils ne sont pas arabophone et qu'ils n'ont pas accès aux ouvrages des savants de l'Islam, ou parce qu'ils sont nouveaux dans la religion, ou parce qu'ils ne veulent pas faire l'effort d'apprendre et sont confortable dans leur ignorance! Qu'Allah nous en préserve !

4‐La position des musulmans qui croient que Tariq pensent vraiment ce qu'il dit quand il contredit la Shari'ah et qu'il le croit vraiment. Et parmi eux, il y a 3 sous‐groupes :

A) Ceux qui sont d'accord avec Tariq lorsqu'il dit des choses contraires à la Shari'ah par ce qu'ils ne savent pas que ce qu'il dit est contraire à la Shari'ah et parce qu'ils ne savent pas que le Qor'an et la Sounnah et le Manhaj des Salafs sont en contradiction avec ce qu'il dit. Cette ignorance est soit involontaire, parce qu'ils n'ont pas accès au savoir et la connaissance ou parce qu'ils sont nouveaux dans l'Islam ; ou volontaire dans le cas des gens de passion qui ne veulent pas savoir la vérité et préfèrent l'ignorance.

B) Ceux qui sont ne sont pas d'accord avec ce que dit Tariq lorsqu'il contredit la Shari'ah et qui ne le défendent pas parce qu'ils savent que ce qu'il dit est faux et contraire à la révélation et qu'il n'y a pas d'excuse Islamiquement valable pour justifier ces paroles. C'est la position des Salafis en général. Ceci dit, même si certaines des paroles de Tariq atteignent le degré de Koufr Majeur, on ne fait pas nécessairement le Takfir de Tariq Ramadan, car un des fondements du Manhaj des Salafs est que celui qui dit ou fait un acte de Koufr ou de Shirk Majeur n'est pas nécessairement Kafir ou Moushrik. Il faut auparavant que la preuve soit établie contre un individu et que les conditions du Takfir soient présentes et vérifiés pour que le verdict soit applicable à un individu en particulier et il faut également que les empêchements du Takfir aient étés éliminés de cette individu (comme le Sheikh Ahmad Bazmoul l'a expliqué dans la réponse à cette question). Comme par exemple : l'ignorance, la présence d'une ambigüité, la contrainte, ou une erreur de compréhension. De plus, seul un savant est apte à appliqué ce genre de verdict sur un individu. Ce qui vient tracer la limite entre le Takfir des Salafs et le Takfir des Khawaarijs, qui font sortir de l'Islam les musulmans par ignorance, sans preuves et sans respecter les règles de la Shari'ah qu'ils prétendent défendre. De plus, les Salafis ne le critiquent pas seulement au sujet de ses erreurs qui ont rapport à l'application de la Shari'ah, mais ils le critiquent avant tout par rapport à ses erreurs dans la 'Aqidah et le Tawhid etc. En voici quelques exemples : cliquez ici.

C) Ceux qui ne sont pas d'accord avec lui lorsqu'il contredit la Shari'ah par ses propos, mais qui cherchent tout de même à le défendre en lui donnant des excuses qui ne sont pas Islamiquement valables. Comme par exemple ils disent : « Il est le seul qui répond aux Kouffars...», « Il faut le défendre quand même car il défend l'Islam... », « Personne n'est infaillible et tout le monde fait des erreurs... », « Son apport reste toujours bénéfique par rapport à l'Islam en occident... ». Ce genre de commentaire vient surtout des Hizbiyyines qui ne connaissent pas et ne veulent pas reconnaître le Manhaj des Salafs par rapport à l'attitude à adopter face aux musulmans qui appellent à la Bid'ah et à l'égarement.

Mais pour en revenir au sujet qui est la conscience critique, les Kouffars ont un sens de la critique, tout comme les gens de Bid'ah ont un sens de la critique. Mais ils ne se basent que sur leurs opinions personnelles, leurs logiques personnelles, leurs désirs, leurs passions, leurs valeurs, leurs croyances personnelles... Bref ils ne se basent pas sur la vérité venant d'Allah. Or si on parle de développer la conscience critique à des musulmans, il faut commencer par leur enseigner les bases de l'Islam. C'est à dire LA 'AQIDAH DES SALAFS (les Sahabahs et ceux qui les ont suivis). Sans une connaissance et une compréhension de la bonne 'Aqidah, toute conscience critique est impossible ou erronée à la base! Donc pour pouvoir critiquer quoi que ce soit il faut commencer par l'apprentissage de la 'Aqidah, puis des autres aspects de la religion, puis par l'étude du sujet qu'on veut critiquer. Ensuite on pourra critiquer, mais pas avant !

La critique dont parle Tariq Ramadan dans ses conférences, c'est la critique philosophique qu'il à appris des Kouffars.

  • Quand il en parle lui‐même il réfère les musulmans à des ouvrages écrits par des intellectuels Kouffars (Halimi, Serge Latouche, Bourdieu, Régis Debré) :

    Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Il ne réfère pas les musulmans à la critique Islamique, basée sur l'Islam, le Qor'an, la Sounnah, la compréhension des Salafs! Parce qu'il ignore lui‐même la 'Aqidah des Salafs. Et celui qui n'a pas de science Islamique ne peut pas critiquer correctement! C'est comme les gens de Bid'ah qui essaient de critiquer les gens de la Sounnah ou d'autres gens de Bid'ah comme eux, ou des Kouffars qui tente de réfuter les musulmans Salafis, ou les musulmans sur la Bid'ah, ou d'autres Kouffars comme eux. Il est certain qu'ils auront raison dans certains points, mais ils auront tord dans d'autres points, car leur référence n'est pas basé sur la révélation, ni sur une connaissance correcte.

J'ai même lu dans un des sites des Kouffars qu'ils considèrent Tariq comme étant un Salafi!!! Et ils classent les Ikhwaans, Youssef Al‐Qardawi et d'autres membres de la secte des Ikhwaans Al‐Mouslimines comme étant des Salafis!!! Alors que ceux‐là contredisent les fondements les plus importants de la Salafiyyah! Ca c'est de la désinformation pure et simple! Celui qui est ignorant ne peut pas faire une critique sérieuse de quoi que ce soit. De même que celui qui est malhonnête! Si quelqu'un par exemple, parle des Salafis et mentionne parmi eux Tariq Ramadan ou Hassan Al‐Banna, il perd déjà toute crédibilité en tant que chercheur ou journaliste! Car c'est une erreur qui ne peut être faite que par un ignorant ou quelqu'un qui veut mettre les gens sur une fausse piste. C’est de discréditer la Salafiyyah en lui associant ceux qui sont parmi ses premiers opposant de la Salafiyyah !

Certains Kouffars disent que Tariq Ramadan est un intégriste parce qu'il est en faveur de l'application de la Shari'ah, alors qu'il se tue à dire aux Kouffars qu'il croit qu'elle n'est pas applicable ! Alors qu'en réalité, tout vrai musulman est en faveur de la Shari'ah dans toute son intégralité. Pas uniquement ceux que les Kouffars nomment "intégristes" mais bien tous les musulmans (Lire cet écrit). Ce n'est pas quelque chose d'optionnel ou ouvert au débat et à la discussion! Car tous les savants de l'Islam sont d'accord à l'unanimité que de nier une seule lettre du Qor'an ou un seul Hadith authentique est Koufr! Il est donc évident que ces Kouffars veulent prendre les musulmans pour des idiots.

En réalité, ils attaquent Tariq parce c'est pour eux une proie idéale. Il est philosophe et entre dans des débats futiles avec les Kouffars et il débat avec eux dans leurs termes. Alors qu'il n'y a pas de débat en réalité! Par exemple : est‐ce que la laïcité en France est la vraie compréhension de la laïcité ou non? C'est pour un musulman un débat totalement absurde, car la laïcité, sous toutes ses formes, est opposée à l'Islam. Mais il entre avec eux dans leurs jeux et débat avec eux sur leur système pour tenter de leur faire accepter, non pas l'Islam, non pas le Tawhid, non pas les fondements de l'Islam... mais pour leur faire accepter son opinion à lui! Au lien de leur montrer la fausseté de la laïcité et de leur expliquer l’Islam, il débat avec eux au sujet des interprétations de LEUR système de Koufr! Le danger dans cela est que certains musulmans qui ne connaissent pas les fondements de l'Islam, accepteront ces opinions, pensant qu'ils sont en accord avec l'Islam. Ils penseront que ce sont des questions sur lesquelles on peut avoir des divergences d'opinions et sur lesquelles on peut ne pas être d'accord! Ils penseront que de débattre sur des principes de la 'Aqidah et de la Shari'ah est une chose permise. Ce qui mène beaucoup de musulmans vers l'hérésie, voir même jusqu'à l'apostasie involontaire !

Ceux qui écoutent Tariq ne vont pas partir vérifier ce que les savants disent sur ses idées. Ils vont prendre tout ce qu'il dit comme étant des vérités absolues et des faits. Si Tariq dit qu'il y a divergence sur tel ou tel point, ils le croient! Ils ne savent pas si cela est vrai ou non et ne savent pas où aller ou à qui retourner pour vérifier! Ils ne savent pas quels sont les fondements et les références Islamiques de Tariq, ni qui sont les savants qu'il considère être des références !

Supposons que quelqu'un te dit qu'il est l'élève de X. Alors si tu connais X, tu peux directement aller voir X pour savoir ce qu'il dit au lieu de passer par son élève, ainsi tu connaîtras les références de l’élève et tu sauras s’il est sur la bonne voie ou non. Les Salafs ramènent toujours les gens aux sources et aux références et jamais à eux même! Tariq ne ramène les gens qu’à lui-même.

Pas aux Salafs du passé, ni aux savants qui suivent leur voie à notre époque! Les Salafs demandaient toujours : "Qui t'a précédé dans cette position?", "Qui est ton SALAF ?" Et ils citaient leur Salafs. Quand on regarde les gens vers qui Tariq retourne, il ne retourne qu'aux Khalafs, pas aux Salafs, et il ne fait qu’inviter à des Bid’ahs!

En conclusion, quand on parle d'esprit critique, il faut comprendre que le but ne doit pas être de critiquer uniquement pour critiquer, à la manière des philosophes, qui sont des ignorants ! Il faut que notre critique soit dans le but de plaire à Allah Seul et il faut qu'elle soit faite selon les règles la Shari'ah. Et la critique dans l'Islam ne consiste pas à détourner les gens de l'étude du Qor'an et de la Sounnah pour les inviter à critiquer les émissions de télévision et les articles de journaux, sur tout et n'importe quoi et avec ignorance!

  • Contrairement à Tariq qui est sidéré de voir que des musulmans limitent leur formation à l'étude du Qor'an et des Hadiths ! :

    Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Cela vient directement du Manhaj des Ikhwaans et de leur notion de « Fiqh Al‐Waaqi' » (la compréhension de l’actualité) qui l'ont eux‐mêmes prise des Kouffars. Ils ne disent en fait cela que pour dénigrer les savants de la Shari'ah et pour se donner plus d'importance et s’élever euxmêmes, dans le but de détourner les musulmans (et en particulier les jeunes) des savants de l'Islam !

Qu'Allah le guide et le ramène à la droiture !

Wallahou A'lam


Tariq Ramadan et la réalité du sens critique .
Par : Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti
Mardi le 10 novembre 2009, Montréal, Québec, Canada.

Infos - contact

Newsletter

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter...

Paypal Dons

Faire un don pour aider nos projets et activités