Les événements de Tunisie et d'Algérie

Les événements de Tunisie et d'Algérie

Par : Sheikh Mohammad Ibn Haadi Al-Madkhali - (Qu'Allah le préserve)

 

" Par Allah ! Nous n’approuvons pas les évènements qui se produisent en Tunisie ou en Algérie et nous ne les agréons pas. Car en réalité ils n’ont pas suivis la Sounnah du messager (Sallallahou ‘Alaihi wa Sallam) dans cette affaire, ni la guidance de ses nobles compagnons (Radiyallahou ‘anhoum)...

Ils ont uniquement suivis l’occident : L’Europe et l’Amérique. Et notre preuve à ce sujet, nous n’avons pas à nous fatigué beaucoup pour la chercher : elle est dans ce que déclare les responsables de l’opposition dans ces pays. Tu peux dire que c’est soit le parti socialiste, ou la gauche – l’aile de gauche – ou tu peux mentionner tous les autres noms que tu veux parmi ces noms que nous avons entendus. Ils ramènent tous comme argument : « nous n’avons pas encore atteint le niveau de liberté d’expression que l’occident a atteint! ». Ma sha Allah! C'est-à-dire, de pouvoir dire ce que tu veux, peu-importe que ce soit de la perversité (Fisq), de la mécréance (Koufr), des innovations (Bid’ah) ou des égarements (Dalaalaat) etc. Cette idée est totalement fausse (Batil). Et le travail et les opportunités d’emploi font partie du succès qu’Allah accorde (à qui Il veut) et c’est de la grâce d’Allah (Tabaaraka wa Ta’aala)...
"

 


  • Le Sheikh Mohammad Ibn Haadi Al-Madkhali (qu'Allah le préserve), répond au sujet des émeutes et du chaos en Tunisie et en Algérie :

    Unable to embed Rapid1Pixelout audio player. Please double check that:  1)You have the latest version of Adobe Flash Player.  2)This web page does not have any fatal Javascript errors.  3)The audio-player.js file of Rapid1Pixelout has been included.


 

Question : Un frère de Tunisie demande ô Sheikh, au sujet des évènements en Tunisie en ce moment, les problèmes et le désordre qu’il y a là-bas… Quel est votre conseil pour ceux-là?

Réponse : Par Allah! Nous n’approuvons pas les évènements qui se produisent en Tunisie ou en Algérie et nous ne les agréons pas. Car en réalité ils n’ont pas suivi la Sounnah du messager (Sallallahou ‘Alaihi wa Sallam) dans cette affaire, ni la guidance de ses nobles compagnons (Radiyallahou ‘anhoum). Ils ont uniquement suivi l’Occident : l’Europe et l’Amérique. Et notre preuve à ce sujet, nous n’avons pas à nous fatiguer beaucoup pour la chercher : elle est dans ce que déclarent les responsables de l’opposition dans ces pays. Tu peux dire que c’est soit le parti socialiste, ou la gauche – l’aile gauche –, ou tu peux mentionner tous les autres noms que tu veux parmi ces noms que nous avons entendus. Ils ramènent tous comme argument : « Nous n’avons pas encore atteint le niveau de liberté d’expression que l’Occident a atteint! » Ma sha Allah! C'est-à-dire, de pouvoir dire ce que tu veux, peu importe que ce soit de la perversité (Fisq), de la mécréance (Koufr), des innovations (Bid’ah) ou des égarements (Dalaalaat), etc. Cette idée est totalement fausse (Batil). Et le travail et les opportunités d’emploi font partie du succès qu’Allah accorde (à qui Il veut) et c’est de la grâce d’Allah (Tabaaraka wa Ta’aala).

Les serviteurs doivent donc remédier (au manque d’emplois et à l’augmentation du coût de la vie) en revenant à Allah, d’un retour véridique par la repentance à Allah, en respectant la révélation d’Allah (Tabaaraka wa Ta’aala). Une fois cela fait, qu’ils anticipent le bien. Mais (s’ils cherchent à régler leurs problèmes par) ces moyens dans lesquels ils imitent l’Occident, alors cela n’aura comme résultat que le mal. Cela n’aura comme résultat que la casse et la destruction. Qu’Allah nous en préserve! Et comme vous le voyez et vous l’entendez, il y a des morts et des blessés par centaines. Le nombre de morts est devenu très grand. En Algérie, environ cinquante, et en Tunisie, la même chose.

Puis, est-ce qu’il est permis à quelqu’un de se tuer lui-même parce qu’il n’a pas obtenu de travail? De s’enflamer? Ceci est la chose qui a fait débuter le mal qui s’est produit en Tunisie et cela ne lui est pas permis. Cela n’est pas permis.

Le messager d’Allah (Sallallahou ‘Alaihi wa Sallam) passait trois lunes, c'est-à-dire deux mois, sans n’avoir rien d’autre à manger que des dattes et de l’eau. Par Allah, je vous demande! Ont-ils atteint ce stade? Subhaanallah! Pendant tout ce temps, aucun feu n’était allumé (pour préparer à manger) dans la maison du messager d’Allah (Sallallahou ‘Alaihi wa Sallam). Alors qu’ils soient endurants. Et lorsqu’ils auront été endurants et qu’ils auront craint Allah, Allah leur donnera à ce moment sa délivrance. Qu’ils demandent donc pardon à Allah et qu’ils retournent repentant vers Lui. Comme le dit Allah : (J'ai donc dit: ‹Implorez le pardon de votre Seigneur, car Il est grand Pardonneur, pour qu'Il vous envoie du ciel, des pluies abondante, et qu'Il vous accorde beaucoup de biens et d'enfants, et vous donne des jardins et vous donne des rivières.) Nouh : 10-12. Il est donc obligatoire pour nous que nous revenions à Allah, et lorsque nous reviendrons à Allah, Allah nous retirera ce malheur qui nous touche.

Lors de l’année de sécheresse à l’époque du Chef des croyants (‘Omar Ibnoul-Khattaab), est- ce que les gens sont sortis faire des manifestations en disant : Il n’y a pas d’emplois? Il n’y a pas de nourriture? Le niveau de vie est faible? Ils n’ont pas fait cela! Cela, ô mes frères! Ils l’ont hérité de l’Occident mécréant! La preuve est qu’ils utilisent l’argument de l’Occident mécréant. Et cela n’est pas permis! Nous sommes la nation de l’Islam et nous avons notre révélation! Nous avons notre religion! Nous patientons jusqu’à ce qu’Allah nous délivre! Par la patience et avec la patience, nous essayons de revenir à Allah en nous corrigeant nous-mêmes, et en appelant les autres à revenir à Allah et à corriger leur situation. Et à ce moment-là, Allah va réformer et améliorer la situation. Allah dit : (Et s'ils se maintenaient dans la bonne direction, Nous les aurions abreuvés, certes, d'une eau abondante.) Al-Jinn : 16. Donc, si nous nous tenons nous aussi sur la droiture, Allah nous couvrira de ses largesses. Allah dit : (Si les habitants des cités avaient cru et avaient été pieux, Nous leur aurions certainement accordé des bénédictions du ciel et de la terre.) Al-A’raaf : 96. Et Il dit : (Quiconque craint Allah cependant, Il lui facilite les choses.) At-Talaaq : 4. Et Il dit : (et lui accordera Ses dons par [des moyens] sur lesquels il ne comptait pas.) At-Talaaq : 3.

Maintenant il nous faut uniquement rappeler aux gens la différence entre nous et les Kouffars! Et leur rappeler ce par quoi Allah nous a favorisés! Ce qu’Il a fait descendre sur nous comme versets clairs et ce que le messager d’Allah (Sallallahou ‘Alaihi wa Sallam) a apporté comme Hadiths authentiques à ce sujet. Donc il faut comprendre que ces Kouffars ont leurs moyens à eux de résoudre ces problèmes, mais ce remède-là, cette méthode-là, ne nous convient pas à nous. Elle ne nous convient pas, ni par rapport à la révélation (c'est-à-dire selon la religion), ni par rapport à ce qu’Allah a prédéterminé (par rapport aux affaires de la Dounya). Il est obligatoire pour nous de suivre la méthode qu’Allah nous a ordonnée de suivre.

Et il est triste de constater que deux courants se sont rassemblés autour d’eux : 1- Le courant politique athée, laïque, socialiste et communiste; 2-ainsi que le courant des Ikhwaans (la secte des Frères musulmans fondée par Hassan Al-Banna) qui s’inspire de la secte des Khawaarijs. Chacun de ces deux courants soufflent sur ces gens qui sont (pour eux) comme du bois d’allumage, pour que ces deux courants arrivent à cuisiner et à manger. Ces gens sont le combustible. Ces pauvres gens meurent pour que le fruit soit récolté (par d’autres) : c'est-à-dire, pour qu’on cuisine sur ce combustible, sur ce bois. Ceux qui périssent et qui se brûlent, ce sont ceux-là, donc soit des athées hérétiques ou soit des gens de Bid’ah égarés et des Khawaarijs. Ce sont ceux qui attisent le feu dans cette Fitnah. Qu’Allah nous préserve. Et nous devons prendre garde et faire attention à cela. Et nous devons savoir que le musulman doit obéir (au dirigeant dans le bien) et écouter, même si notre dos est fouetté et qu’on nous prend nos biens. Et ceux-là n’ont pas, eux, leur dos frappé et n’ont pas perdu leurs biens. Mais ils se sont faits périr eux-mêmes et se sont tués eux-mêmes et ils ont transgressé contre les biens des autres : ils ont soit détruit les maisons, soit brûlé des voitures, brûlé des commerces et des magasins, ou brûlé des banques et certains bâtiments du gouvernement. Cela n’est pas permis! Le prophète (Sallallahou ‘Alaihi wa Sallam) nous a ordonné d’écouter (les dirigeants) et de (leur) obéir même lorsqu’ils s’offrent des privilèges matériels à notre détriment. Voilà ce qui est obligatoire pour nous! Et nous devons leur remettre le droit qui leur revient et nous devons de notre part demander le droit qui nous revient à Allah. Et si nous ne recevons pas ce droit dans cette Dounya, nous le recevrons auprès d’Allah (Tabaaraka wa ta’aala). Et je demande à Allah (Subhaanahou wa ta’aala) le succès pour tous.

Fin de la réponse.


Source : Réponse du Sheikh Mohammad Ibn Haadi Al-Madkhali enregistrée le mercredi le 8 du mois de Safar 1432 Hijri, qui correspond au 12 janvier 2011, dans la ville de Al-Madinah (www.sahab.net)
Traduit par : Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti
Dimanche le 16 Janvier 2011, Montréal, Québec, Canada.

ImprimerE-mail

Infos - contact

Signaler une erreur ?
Vous devez vous inscrire sur le site.
Nous contacter
Vous devez vous inscrire sur le site.
Newsletter
Actualités du site.
Twitter
Nous suivre sur Twitter.