Radio Masjid Dhoun-Nourain

Masjid Dhoun-Nourain is on Mixlr

Mise en garde - Réfutations

Imprimer

Les Salafis Condamnent Da’ish Et les Attentats de Paris

Écrit par Sulaiman Al‐Hayiti. Publié dans Texte des sermons

Les Salafis Condamnent Da’ish Et les Attentats de Paris

Khoutbah : du Vendredi 20 Novembre 2015, à la Mosquée Dhoun-Nourain à Montréal - Par Abou Hammaad Sulaiman Al-Hayiti


Télécharger le Pdf


[...] Il faut savoir que l'origine des groupes comme Da’ish ou Al-Qa’idah où Jab-hatoun-Nousrah ou Boko Haram ou Taliban ou des groupes de ce genre, ce n'est pas le Salafisme. Ces groupes-là découlent des mouvements Soufistes et du groupe des Frères Musulmans. Certains pseudo-spécialistes qui parlent du Salafisme, mentionnent parfois Jamaloud-Din Al-Afghani, Mohammad Abdouh et Mohammad Rashid Rida, qui ont vécu en Égypte au début du XIXe siècle, comme étant les fondateurs du Salafisme ! Et ça, c'est une fausse compréhension et un mensonge puisqu’ils contredisaient plusieurs fondements de la Salafiyyah. Ils n’étaient donc pas Salafis...


Serviteurs d'Allah ! Craignez Allah ! Et sachez que les actes et les attentats terroristes qui se sont produits le 13 novembre, vendredi passé, sont des actes qui sont en contradiction totale avec les enseignements purs de l'Islam et de la Shari’ah d'ALLAH.

Et sachez que ces actes sont condamnés par tous les savants de l'Islam sur terre, en commençant par les savants de « Ahlous-Sounnah wal-Jamaa'ah », les Salafiyines, ceux qui suivent le Qor’an et la Sounnah selon la compréhension des pieux prédécesseurs. Et ils ont tous émis des Fatawas et des paroles pour dénoncer et condamner les actes de terrorisme qui ont eu lieux à Paris. Comme ils ont dénoncé et condamné les actes de terrorisme qui ont eu lieu dans les autres lieux auparavant et depuis des années. Et ils n'ont jamais hésité à condamner ce genre d'actes car ils sont en contradiction avec les enseignements du Qor’an, de la Sounnah et en contradiction avec les principes et les règles de la Shari’ah de l'Islam.

Et en même temps ils ont réfuté et condamné les groupes extrémistes terroristes, comme les groupes de Khawarijs de Da’ish et les groupes comme Al-Qa’idah, comme Boko Haram, comme Jab-hatoun-Nousrah et tous les autres groupes qui ont cette idéologie de Takfir (rendre mécréant) et de Khourouj (révolte contre les gouverneurs) et qui rendent licite les attentats terroristes ou les attentats suicides ou les choses de ce genre.

Tout cela a été expliqué et clarifié par nos savants de l'Islam par les grands ‘Oulamas de l'Islam en commençant par le Sheikh Abdoul-'Azîz Ibn Bâz et le Sheikh Mohammad Nasiroud-Dîn Al-Albânî et le Sheikh Mohammad Ibn Salih Al-'Outhaymine et le Sheikh Salih Al-Fawzan et le Sheikh Rabi' Al-Madkhali et le Sheikh Salih Al-Louhaydan et le Sheikh Abdullah Al-Ghoudayyan et combien d'autres encore parmi les grands ‘Oulamas de la Oummah qui ont condamné ces actes et qui ont réfuté avec les preuves de la Shari’ah les gens qui ont perpétré ce genre d'actions.

Et maintenant quand on regarde les conséquences de ce genre de massacres et d’actes terroristes, on en voit bien les résultats néfastes dans les médias, on voit les résultats dans les rues, on voit les gens qui regardent les musulmans avec un regard de haine, on voit les gens qui regardent les musulmans avec un regard de crainte et de peur, on voit et on entend des insultes, des agressions, des attaques contre les musulmans et des actes de vandalisme contre des mosquées. Et on voit toutes sortes de lois et de règles répressives s'installer dans les sociétés non-musulmanes à cause de l'action de ces écervelés, de ces égarés, de ces Khawaarijs barbares.

Et donc il est clair que ces attentats, peu importe qu'ils se produisent dans des pays musulmans, comme cela a été dans la grande majorité des cas, ou qu’ils se produisent dans les pays non-musulmans, qui sont des pays qui ont des traités et des ententes de paix avec les états musulmans, il n'y a pas de doute que tous ces actes et ces attentats sont en contradiction avec l'Islam et qu’il est du devoir de tous les musulmans, de les condamner, de les réfuter (s’ils en ont la capacité) et de s'en désavouer et de déclarer que cela n'a rien à voir avec l'Islam ni avec la Shari’ah, ni avec le Jihad, ni avec la Salafiyyah, puisque la Salafiyyah c'est de s'attacher au Qor’an et à la Sounnah et de suivre l'Islam tel qu’il a été compris par nos pieux prédécesseurs (As-Salaf As-Saalih), c’est-à-dire : les Sahabas les Tabi'ines et les Tabi tabi'ines.

Il est désolant de constater et de voir dans les médias Occidentaux et même dans certains médias musulmans que l’on emploie le terme, à tort et à travers, c'est-à-dire le terme Salafi et qu’on l'attribue et on l'associe à Da’ish et qu’on l’associe à Al-Qa’idah ou qu’on l’associe à des individus qui sont sur la voie des Khawaarijs et qui n'ont rien à voir avec les enseignements des pieux prédécesseurs et de la Salafiyyah.

On entend des termes comme « Salafi Jihadi » qui n'existe pas en réalité, puisque le musulman qui suis la voie des Salafs ne fait pas le Takfir sans preuve et il ne justifie pas le Jihad lorsqu'il n'est pas fait derrière un dirigeant et qu'il n'est pas déclaré de façon officielle et légitime par le dirigeant d’un État qui est officiellement au pouvoir d’un pays musulman.

Donc le Jihad que prétendent faire ces Khawaarijs n'est pas légitime, car il ne respecte pas les conditions du Jihad et par conséquent, il ne peut pas être Salafi. Et ceux qui font ce genre de désordre aujourd'hui, ils commencent toujours par faire le Takfir des musulmans sans preuve, uniquement pour avoir commis des péchés. Et ensuite ils rendent licites le sang, les biens et l'honneur des musulmans et également celui des non-musulmans qui sont dans l’entente de paix avec les musulmans. C'est la méthodologie et la voie des Khawaarijs et de la secte des Khawaarijs et non de la voie des Salafs. Donc ils contredisent la voix des Salafs sur toute la ligne, dans la croyance et dans l’application. Et donc nous disons : ces gens-là ne sont pas des Salafis, ce sont des Khawaarijs. Et la même chose, lorsqu’ils disent par exemple que Da’ish a une idéologie « Wahhabite » et ils emploient le terme « Wahhabite » pour désigner l’Islam tel qu’il est enseigné en Arabie Saoudite. Ils font en fait allusion à la Da’wah du Sheikh Mohammad Ibn ‘Abdoul-Wahhab, qui est mort en l'an 1800 (1703-1792), c’est-à-dire il y a environ 300 ans de cela. Ce dernier était un des savants de l'Islam qui n’a jamais employé ou utilisé ou justifié aucune forme de terrorisme. Et ceux qui ont suivi ses enseignements, qui sont nul autre que les enseignements du Qor’an et de la Sounnah selon la compréhension des Salafs, par exemple : de condamner l'adoration des tombes, la vénération des saints et toutes sortes de formes de superstitions, de fausses croyances et de fausses pratiques qui étaient et sont encore répandues dans les pays musulmans. Le Sheikh Mohammad Ibn ‘Abdoul-Wahhab, c'était contre ces choses-là, sa Da’wah et non pas un appel au terrorisme.

Avant la Da’wah du Sheikh Mohammad Ibn ‘Abdoul-Wahhab, à la Mecque, il y avait quatre Adhans et quatre Iqamahs à la mosquée « Al-Haram » à la Mecque. Et il y avait quatre Mihrab ; un pour chaque Madh-hab et chacun accomplissait la prière obligatoire derrière son Imam. Il y avait donc quatre Jamaa’ah pour chaque prière. Alors le Sheikh Mohammad Ibn Abdoul-Wahhab, parmi les réformes qu'il a faites, c’est qu'il a dit : peu importe votre Madh-hab, vous priez tous derrière un seul Imam, comme à l'époque du prophète Mohammad (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui).

Ce sont parmi les exemples de réforme ramenés par le Sheikh Mohammad Ibn ‘Abdoul-Wahhab. Il n'a jamais appelé les musulmans au terrorisme ou à attaquer les innocents où a tué des civils qui n'ont pas le droit d'être tués selon la Shari’ah de l'Islam. Au contraire ! Donc ce sont de fausses accusations de la part de ces médias et de la part de ces soi-disant spécialistes qui parlent au nom de l'Islam ou qui parlent de l'Islam sans aucune vraie connaissance.

Il faut savoir que l'origine des groupes comme Da’ish ou Al-Qa’idah où Jab-hatoun-Nousrah ou Boko Haram ou Taliban ou des groupes de ce genre, ce n'est pas le Salafisme. Ces groupes-là découlent des mouvements Soufistes et du groupe des Frères Musulmans. Certains pseudo-spécialistes qui parlent du Salafisme, mentionnent parfois Jamaloud-Din Al-Afghani, Mohammad Abdouh et Mohammad Rashid Rida, qui ont vécu en Égypte au début du XIXe siècle, comme étant les fondateurs du Salafisme ! Et ça, c'est une fausse compréhension et un mensonge puisqu’ils contredisaient plusieurs fondements de la Salafiyyah. Ils n’étaient donc pas Salafis.

Ces pseudo-spécialistes prétendent que ces trois hommes sont les fondateurs de la Salafiyyah pour faire croire que ceux qui ont hérité de leurs idées après eux (Hassan Al-Banna et ses semblables) ont été influencé par la Salafiyyah. Or ce n’est pas le cas! Vous savez tous que le fondateur du groupe des Frères Musulmans, celui que l'on appelle Hassan al-Banna a grandi dans le Soufisme et il a même donné l'allégeance à la Tarîqah Soufiyyah Al-Housâfiyyah et qu’il était sur la ‘Aqidah de la secte Ash’ariyyah. Donc toute son éducation et une éducation Soufiste et il n'a pas d'influence Salafi, ni dans sa Aqidah (croyance) ni dans sa méthodologie. C'est pour cela que la réalité de la voie et de la méthodologie que ces groupes et individus, suivaient tout comme Hassan al-Banna, le Soufisme et la croyance « des Ash’arites » comme on dit en français et non la Salafiyyah et c’est lui qui a ramené la notion ou l'idée à notre époque que tous les États musulmans qui existe sur Terre sont mécréants et qu’il faut établir le Khalifah. Donc pour eux, tous les dirigeants et les pays musulmans actuellement sont sur le Koufr (mécréance) et Sayyid Qoutb, à propager cette idéologie-là.

C'était un des penseurs et théoriciens du groupe des Frères Musulmans. Et Sayyid Qutb, son éducation c'est une éducation Soufiste, Ash'arite aussi, la même chose que Al-Banna, il n'a pas une éducation Salafi, il n'est pas sur la voie des savants Salafis et ses références ne sont pas non plus les références Salafiyyah.

Et donc si on regarde une des plus grandes références des Khawaarijs aujourd'hui, c'est justement Sayyid Qutb. On voit bien que ces tendances-là n’ont rien à voir avec la Salafiyyah ou avec ce que les médias appellent injustement « wahhabisme ».

La même chose avec le groupe des Talibans. Le groupe des Talibans sont de l'école Deobandiyyah en Inde et les « Deobandiyyah » sont Soufistes de la Tariqah « Jistiyyah» et également « Matouridi » dans la Aqidah (croyance), une voie semblable à la voie des Asha’irahs. Et ces groupes, comme par exemple : « Tabligh et Deobandiyyah » ont donné l'allégeance à quatre Tourouq Soufiyyah qui sont basées sur ça. Donc ils n'ont rien à voir avec la Salafiyyah, ni avec les enseignements et les références des Salafis. De même que le groupe « Al-Adl Wal-Ihsan » au Maroc, qui est fondé par Abdous-Salam Yassine, il est de la Tarîqah Soufiyyah Boutchichiyyah, c’est un Soufi, il n’a rien avoir avec la Da’wah Salafiyyah. Donc, qu'est-ce qui se passe dans les médias actuellement, c'est de confondre les gens et de les mélanger et de leur faire croire que tout ce qui est Islam, tout ce qui est en rapport avec l'apparence de la Sounnah est Salafiste et que ce sont les Salafis. Et que tous ceux qui font des actes de terrorisme ou de radicalisme ou des actes de violence sont reliés au Salafisme et à la Salafiyyah alors que les Salafis se désavouent de cela depuis des décennies et cela n'a rien à voir avec la Salafiyyah ni avec l'Islam !

Et donc si on regarde les groupes de Takfir et de Jihad qui existent aujourd'hui, leurs origines en réalité, ils découlent tous du groupe des Frères Musulmans qui est créé par des Soufis Acha’irah et non par des Salafis.

Et après qu'est-ce qui est arrivé ? Certains des membres des Frères Musulmans en Égypte, ont été chassé, opprimé et oppressé par Jamal ‘Abdoun-Nasir, le gouvernement saoudien les a donc accueillis à bras ouverts, parce qu’ils étaient maltraités et leur ont donné des postes dans les universités et ils ont profité de cela pour essayer de faire la propagation de l'idéologie des Frères Musulmans dans le royaume. Et c'est pourquoi on retrouve beaucoup de jeunes en Arabie Saoudite qui ont été influencé par les idéologies des Frères musulmans. Et ce qui est arrivé c’est qu’ils ont créé une version « Saoudienne » des Frères Musulmans que l'on appelle : As-Sourouriyyah Al-Qoutbiyyah. Au tout début, ils prenaient beaucoup de précautions pour cacher leurs positions contraires à la Sounnah. C’est uniquement après la première guerre du Golfe que ces Sourouris ont commencé à faire sortir leurs vraies positions et que les savants Salafis ont mis en garde contre ce groupe suivant les principes de Sayyid Qoutb et plusieurs furent emprisonnés (comme Salman Al-‘Awdah et Safar Al-Hawaali). Ceux qui en Arabie Saoudite ont cette idéologie de Takfir et de Jihad découlent donc en réalité sont ceux qui ont été enseignés par les « Ikhwans », c’est-à-dire les Frères Musulmans de l’Arabie Saoudite et non pas ceux qui ont suivent l'enseignement du Sheikh Mohammad Ibn ‘Abdul-Wahhab et ses élèves parmi les grands ‘Oulamas de l'Islam qui sont là-bas.

Donc toutes ses tendances de « Takfir Jihad », tous ces actes de terrorisme aujourd'hui, découlent tous du groupe des Frères musulmans, Al-Ikhwan Al-Muslimoun et ceux qui les ont suivis. Al-Qa’idah est apparu lorsque le groupe des Frères Musulmans a pris le contrôle du Jihad afghan. Avec des individus comme ‘Abdullah ‘Azzam, Ben Laden, Az-Zawaahiri, ils ont orienté les jeunes vers le Takfir et la voie des Khawaarijs. Et de ce groupe à découler le groupe de Da’ish et ses atrocités.

Et les Salafis sont innocents de ces groupes et de ces tendances et tu vois aujourd'hui certaines mosquées et certains imams, certains responsables des groupes des Frères musulmans quand il y a un attentat ils disent : « on se désavoue des attentats et l'Islam n'a rien à voir avec ce genre d'attentats et ce genre de violence » et pourtant si tu leur dis pourquoi dans ce cas-là vous ne vous désavouez pas de Sayyid Qutb et vous ne vous désavouez pas de ses livres et de ses idéologies et du Takfir des musulmans qu'il a fait dans son Tafsir « Fi Dhilal Al Qur'an » et ils refusent de le faire ! C'est une contradiction de leur part. On ne peut pas dire qu’on se désavoue du terrorisme et des idéologies des terroristes d’aujourd'hui qui se disent musulmans, puis faire l’éloge des théoriciens du terrorisme et de ceux qui ont propagé ces idéologies dans les pays musulmans et dans le monde musulman au XXe siècle. Et donc ça c'est pour faire comprendre la contradiction.

Aussi, parfois, certains disent que ces Takfiris Khawaarijs, citent parfois Ibn Taymiyyah et Mohammad Ibn 'Abdoul Wahhab, comment cela se fait-il ? La réalité est que le fait que certains égarés, comme ces Khawaarijs, citent des savants de l’Islam ne prouve pas qu’ils sont en accord avec ces savants ou que ces savants approuvent de leurs actions. Car ces égarés citent également le Qor’an et la Sounnah, alors est-ce que parce qu’ils citent des versets du Qor’an ou parce qu’ils citent des Hadiths de la Sounnah, est-ce que cela signifie qu’ils les citent correctement et dans leur contexte et selon leur sens réel ? Ou bien ils le déforment et ils jouent avec les sens de la révélation? Bien entendu ils déforment les textes de leur sens réel. Et s’ils sont capables de faire cela avec les textes de la révélation divine, ils sont encore plus capables de le faire avec les paroles des savants, malgré que ceux-ci se sont désavoués de ces groupes avant même qu’ils voient le jour, car ils ont réfuté les différentes sectes de Khawaarijs depuis leur apparition.

Et Ibn Taymiyyah, il est connu pour sa réfutation des Khawaarijs et de tous ces groupes et ces sectes d'égarement et le Sheikh Mohammad Ibn Abdoul-Wahhab la même chose, lui aussi. Et il s’est désavoué des Khawaarijs et il les a réfutés dans plusieurs livres.

Et certains parmi les Khawaarijs, disent : « pourquoi ? Ou comment se fait-il que lorsqu’il y a des attentats terroristes vous vous empressiez de condamner et de vous désavouer de ce genre de chose et pourtant quand il y a des attaques ou des attentats contre les musulmans dans les pays musulmans et faits par des non-musulmans vous ne dites rien ou bien vous ne faites rien ? » Et la vérité est que l’on condamne toute agression et toute injustice, peu importe qui la fait. Que ce soit des musulmans ou des non-musulmans. Mais le fait que des non-musulmans fassent des attaques où tue des innocents dans les pays musulmans, ce n'est pas une justification et ce n'est pas quelque chose qui doit être utilisé pour justifier les agressions et les actes de terrorisme qui sont perpétrés dans les pays musulmans ou dans les pays non musulmans. Et donc on n’a pas le droit d'utiliser cela comme une excuse et comme un prétexte.

Et même si un non-musulman allait à la Mecque ou dans un autre pays musulman et décidait de se faire exploser ou de tuer d’innocents civils parmi les musulmans, est-ce que cela serait une justification pour que l'on fasse la même chose chez eux ? Bien non ! Puisque peu importe ce que quelqu'un nous fait, on n’a pas le droit de dépasser les limites de la Shari’ah et on n’a pas le droit d'agir par pure vengeance, uniquement parce qu’on est en colère et qu’on veut faire couler le sang, et l'Islam interdit ça ! Et l’Islam enseigne de ne pas remettre le mal par le mal, mais de remettre le bien lorsqu’on fait du mal, le remettre par le bien.


Khoutbah : du Vendredi 20 Novembre 2015, à la Mosquée Dhoun-Nourain.
Par : Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti
Corrigée et modifiée le jeudi 10 décembre 2015, Montréal, Québec, Canada.

Infos - contact

Newsletter

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter...

Paypal Dons

Faire un don pour aider nos projets et activités